Le Bromo en scooter – Du 02/06 au 05/06/2018

Commentaires 4 Par défaut

« L’univers tout entier conspire à la réalisation de celui qui accomplit sa légende personnelle »

Paulo Coelho, dans « L’alchimiste »

Magique, irréelle, inoubliable… Des mots qui décrivent bien mon aventure pour atteindre et visiter le volcan Bromo ! Pas de tours organisés, pas de 4×4 avec chauffeur, pas de longs trajets en bus… La solution : en scooter, comme toujours en Asie !

Le volcan Bromo, situé à l’est de Java, est l’incontournable de l’île pour les amoureux de beaux paysages. Pour le visiter, la plupart des voyageurs choisissent la facilité en prenant un tour organisé depuis Yogyakarta, Surabaya ou autre grosse ville. Ces tours ont des prix assez compétitifs et évitent d’organiser tout par soi-même.

Cependant, il y aura toujours des routards têtus pour ne pas aimer la facilité… Pour visiter par soi-même, il est possible de prendre les transports publics (train + bus) pour rejoindre Cemoro Lawang, le village proche du volcan. Cette solution ne m’attirait pas des masses non plus car ça faisait passer de longues journées de transport…

Après quelques recherches sur internet, j’ai trouvé une phrase qui m’a tapé à l’œil : « possibilité de rejoindre le Bromo par scooter depuis Malang ». Malheureusement, il n’y a aucune autre info disponible et aucun blog consacré à cette aventure. Je vais donc rectifier ce manque puisque c’est l’option que j’ai choisi et que je recommande à 200 % !

Un train partant tôt le matin permet de rejoindre Malang depuis Jogja. Les billets en classe économique coûtent 10 euros pour 8 heures de trajet. La classe éco est bien et me suffit amplement : siège correct, prise pour charger ses appareils électroniques, wagon restaurant… Le trajet est assez agréable avec des paysages de rizières tout du long.

Malang est une ville assez peu visitée car il faut l’avouer, il n’y a pas 1 000 choses à faire ! La visite sympa est le quartier proche de la gare ferroviaire avec de nombreuses maisons de toutes les couleurs au bord d’une rivière.

IMG_1375-min

Après 2 minutes à mon auberge (Mador), je rencontre Simon, un français avec les mêmes plans que moi pour le Bromo. On s’entend bien direct donc pas d’hésitation, c’est parti !

Notre auberge qui est très pédagogique en expliquant comment faire ses besoins aux toilettes..!

IMG_1393-min

Le gérant nous a bien aidé pour notre parcours. Il est possible d’y louer de très bons scooters pour rejoindre le Bromo. En effet, la route monte beaucoup et il va falloir conduire dans une mer de sable… De ce fait, il est judicieux de ne pas partir avec un vieux deux-roues déglingué. On a loué deux scooters Yamaha 155 cm3 qui ont été parfaits.

Je vous recommande donc cette auberge pour la préparation du Bromo Adventure By Yourself ( = « Baby », le nom que j’ai inventé pour le tour qu’on a créé nous-même !).

Voici l’itinéraire sur 2 jours du Baby (216 km) :

boucle-bromo

Jour 1 : Malang – Probolinggo – Cemoro Lawang

La première journée est plutôt tranquille et il n’est absolument pas nécessaire de partir aux aurores. On est parti vers 11h de Malang, où la circulation peut parfois être difficile pour sortir de la ville. La première portion jusqu’à Probolinggo n’est pas des plus intéressantes avec beaucoup de trafic et peu de choses à voir (rien en fait).

Une fois à cette ville, on quitte la route principale pour partir vers les hauteurs et les volcans. La route grimpe mais est en bon état. On fait une pause pique-nique au bord d’une rivière. On trouvait l’endroit sympa jusqu’à ce qu’un gamin arrive et chie dans la rivière un peu plus haut…

A force de monter, on se retrouve dans les nuages qui restent bloqués autour des volcans de la région toutes les après-midi. Il y a la cascade Madakaripura à voir sur la route mais vu que l’air était un peu frais et le soleil absent, on a zappé cette étape.

On arrive à Cemoro Lawang aux alentours de 15h. Il faut donc 4h pour cette première étape. Les locaux sont surpris de voir arriver deux blancs sur des scooters et non dans des minibus !

Ce village n’a rien de charmant et se développe uniquement pour le tourisme. Les hôtels et homestay se multiplient, les vendeurs d’écharpes et de bonnets arpentent les rues nuit et jour pour vendre leurs précieux vêtements aux voyageurs pensant qu’il fait chaud à plus de 2 000 mètres d’altitude…

Les agences vendant les tours vous diront qu’il est difficile de le faire par soi-même car vous risquez de ne rien trouver pour dormir au village, ou bien que les routes sont mauvaises… Ne les écoutez pas, tout est faux !

Les hôtels à Cemoro sont réputés pour être en mauvais état avec un rapport qualité / prix désastreux. C’est vrai si vous passez par une agence qui vous logera dans un hôtel partenaire dont le proprio se fout pas mal de la qualité puisqu’il est sûr d’avoir des clients tous les soirs grâce à son accord avec des agences…

Mais il est tout à fait possible de trouver un bon logement sans réserver. On a toqué à la porte de Bromo Otix et ça a été la bonne pioche ! Les jeunes qui s’en occupent sont très sympas et de bons conseils, c’est propre, des lits confortables avec couvertures, eau chaude… Le tout pour 6 euros chacun.

Jour 2 : Cemoro Lawang – King Kong Hill – Mer de Sable – Ngadas – Malang

Le Baby continue et c’est le grand jour !

Tout le monde se lève tôt pour assister au lever de soleil depuis l’un des points de vue en face du Bromo. Sachez que les tours organisés emmènent leurs clients au sommet du Mont Penanjakan. La vue doit sûrement être belle mais vous vous retrouverez les uns sur les autres à jouer des coudes pour faire la photo parfaite. L’alternative est d’aller à un point de vue un peu plus bas, appelé King Kong Hill.

Pour y aller depuis Cemoro, il faut compter entre 1h et 1h30 de marche il me semble. Il faut mettre votre alarme tôt puisque le soleil se lève à 5h15. Grâce à nos scooters, on a pu rejoindre le parking en contrebas et ne marcher que 30 minutes pour arriver au mirador. Il n’y a rien à payer pour l’accès, tout est gratuit (y compris le parking pour les scooters).

Vous ne serez pas seuls à King Kong Hill, ne rêvez pas, mais le nombre de personnes est largement supportable. Passez la barrière de sécurité et asseyez-vous juste derrière pour être aux premières loges pour le spectacle incroyable qui vous attend !

Le soleil se lève petit à petit, rendant rouge le ciel à l’horizon.

IMG_1396-min

Il va éclairer progressivement le volcan Bromo, entouré d’une mer de sable à cause de ses éruptions successives.

IMG_1600-min

La brume enveloppe légèrement les lieux, rendant l’instant encore plus irréel. En toile de fond, l’énorme volcan Semeru est bien visible.

IMG_1685-min

Une fois le soleil bien levé, tout le monde va partir. Et oui, tous les voyageurs doivent penser à leurs minibus à prendre et ne peuvent pas trop s’éterniser s’ils veulent avoir le temps de visiter la mer de sable. On est resté à profiter de cette vue unique, la plus belle que j’ai vu en Indonésie. Avec la température qui augmente, la brume disparaît et nous laisse voir la mer de sable, où on va aller conduire !

IMG_1715-min

On quitte le point de vue pour retourner au village prendre le petit-déj’, au restaurant Cemoro Indah. On récupère nos affaires ensuite à notre hôtel et c’est parti pour le moment que j’attends tant : conduire dans la mer de sable !

IMG_1727-min

Normalement, l’entrée est payante et coûte chère pour accéder au parc national du Bromo, aux alentours de 15-20 euros. Il y a des chemins annexes pour y aller à pied en contournant le check-point mais avec nos scooters, il était impossible de les emprunter. Sauf que encore une fois, la chance nous sourit ! Absolument aucun étranger ne se rend en scooter sur ces pistes sableuses. Seuls les locaux y vont avec leurs deux-roues ou en cheval. Du coup, les gardiens n’ont pas fait attention à nous et n’ont pas capté qu’on était des visiteurs. On est passé devant le check-point sans se faire arrêter !

La conduite est un peu sport dans cette partie du Baby ! Si vous n’avez jamais conduit de scooter ou moto de votre vie, ce n’est peut-être pas recommandé de s’y aventurer. Le scooter dérape beaucoup dans le sable ; il faut jouer avec l’accélération pour ne pas s’enliser mais avancer tout de même ; il faut s’aider des pieds pour retenir le scooter dans les portions très sableuses… Bref, va falloir être concentré ! Mais si vous êtes confiant et que vous maîtrisez, les prochaines heures vont être irréelles !

Vous ne conduisez plus sur notre planète Terre, bienvenue sur la lune !

IMG_1885-min

On suit les jeeps pour rejoindre le pied du volcan Bromo. Il y a un petit parking où vous pouvez laisser votre scooter gratuitement (tout a été gratuit pour nous de toute façon !). Vous sentirez les regards des locaux sur vous, surpris et amusés de vous voir débarquer en scooter ! Ils vous salueront en souriant à chaque fois !

On marche quelques minutes pour rejoindre le bord du cratère.

IMG_1819-min

Le volcan est encore actif et de la fumée en sort. Ça sent les œufs pourris et les parois internes du volcan sont vertes à cause du souffre.

IMG_1752-min

On redescend pour poursuivre notre parcours. Les jeeps ramènent les visiteurs au village, alors que nous partons sur des pistes très peu empruntées. On ne croise que des locaux à cheval ou en scooters qui vont récupérer de l’herbe sèche sur les falaises entourant la mer de sable (qui est un ancien immense cratère).

On se sent libre comme jamais ! On conduit doucement pour profiter de cette sensation magique, et aussi pour ne pas tomber ! Comme tous les jours, les nuages pointent le bout de leur nez en milieu de matinée. Les falaises retiennent un temps cette vague blanche qui va tout recouvrir dans l’après-midi.

IMG_1855-min

En faisant ce trajet, vous allez faire le tour de la mer de sable. C’est assez unique et mesurez la chance que vous avez ! Peu de touristes, si ce n’est aucun, n’aura l’occasion de vivre un tel moment.

Demandez votre chemin aux locaux parfois pour rejoindre la piste remontant vers Ngadas. Ce n’est pas difficile à trouver car vu que c’est un cratère, c’est circulaire et vous passerez forcément devant.

Dès qu’on quitte la mer de sable, on retrouve une route bitumée. C’est moins l’aventure mais plus facile à conduire ! On monte en haut de la falaise pour ensuite redescendre vers Ranupani. Le gérant de notre hôtel à Malang nous avait parlé de ce village, proche du volcan Semeru. Honnêtement, on ne comprend toujours pas pourquoi il nous a conseillé cet endroit..! Pour sûr, le village est hors des circuits touristiques : les villageois sont contents de nous voir, les enfants font coucou, mais il n’y a rien à faire ! Un petit lac se trouve à proximité, mais rien d’exceptionnel. Heureusement, ça ne fait qu’un détour de 10km.

Cependant, on ne regrette absolument pas d’y être allé car on a fait des rencontres géniales sur le bord de la route. On s’était arrêté pour faire une photo de la piste qu’on a emprunté en contrebas lorsque trois locaux nous ont interpellé et sont venus parler.

IMG_1897-min

C’était vraiment marrant car ils nous parlaient en bahasa (la langue indonésienne) mais on ne pigeait absolument rien. On se débrouillait avec les gestes tout simplement ! La femme était très chaleureuse et nous donnait de grandes tapes dans le dos comme de vieux amis !

IMG_1905-min

Après ces moments de rigolades, on s’attaque à la dernière portion du Baby : le retour sur Malang par les petites routes. On s’attendait à une conduite difficile sur des routes défoncées, mais ça n’a pas été le cas. Certes, il y a quelques trous parfois mais la route est en bon état dans l’ensemble. Il faut juste faire un peu attention au début car la route n’est pas large et des camions peuvent arriver en sens inverse.

Le village de Ngadas est idéal pour une pause avec sa multitude de champs recouvrant les collines.

IMG_1920-min

Il y a une cascade pas loin mais on n’a pas trouvé l’entrée. A vrai dire, on n’était pas plus motivé que ça pour aller la voir… Après avoir vu des centaines et des centaines de cascades en Asie, j’avoue que ce n’est pas ma priorité de toutes les voir !

On retourne donc directement à Malang. Pour se repérer, Simon avait maps.me sur son smartphone mais sachez qu’il y a quelques panneaux. De plus, les locaux seront toujours ravis de vous aider.

Le Baby se termine vers 14h, lors de notre retour à l’hôtel de Malang.

On est plus qu’heureux de ces deux jours. Tout a été parfait : la météo, les paysages somptueux, la conduite géniale sur la mer de sable, les rencontres… Honnêtement, je ne pouvais rêver mieux pour le Bromo !

Si j’ai un conseil : au diable les tours organisés, au diable les bus locaux qui essayeront aussi de vous arnaquer en vous faisant payer deux ou trois plus que le prix normal… Prenez un scooter ! La liberté par excellence et en plus c’est la solution la plus économique !

Train Jogja – Malang : 175 000 roupiah (10,7 euros)

Location scooter Yamaha 155 pour deux jours : 200 000 roupiah (12,3 euros)

Essence : 35 000 roupiah (2 euros)

Nuit à Malang à Madorm : 75 000 roupiah (4,6 euros). Et 60 000 lors de notre retour car ils nous ont bien aimé, sans qu’on essaye de négocier !

Nuit à Cemoro Lawang à Bromo Otix : 100 000 roupiah (6,2 euros)

Je poursuis mon voyage avec Simon, en partant le lendemain en train vers Banyuwangi pour aller admirer une autre merveille : les flammes bleues du volcan Kawah Ijen !

4 réflexions sur “Le Bromo en scooter – Du 02/06 au 05/06/2018

  1. Pingback: Volcan Kawah Ijen – Du 06/06 au 08/06/2018 | Y A QU'A Y ALLER !!

  2. Pingback: Plateau de Dieng – Du 17/06 au 21/06/2018 | Y A QU'A Y ALLER !!

  3. Pingback: Indonésie – Suite et fin | Y A QU'A Y ALLER !!

  4. salut ! Enfin je vous trouve ! Merci 🙂 J’avais laissé tomber mon idée de faire la Bromo par Malang faute d’info… Nous sommes un couple et partons en septembre alors pourriez vous me répondre rapidement svp, j’ai plusieurs question, je précise avoir fait du 2 roues sur tout type de route pourrie d’Amérique du Sud à l’Asie mais je n’ai pas le permis 😉 :
    1 : le scooter, concernant votre guest, est il possible d’y louer un scooter sans y dormir ( dortoir pas super en couple 😉 ?
    Avez vous vu d’autre endroit à Malang pour louer un scooter ? Sans permis c’est un pb ?
    Avez vous vu des contrôle de police ?
    2: trajet : combien de temps de Malang à probolingo ? Autoroute ? Départementale ? Bcp de camion ?
    Pourquoi êtes vous passé par Probolingo à l’aller et pas directement par la route du Sud via Ranupani ?
    Combien de temps pour Bromo –>Malang par le sud ou inverse ?
    Et ma grosse inquiétude…Ma copine ne sait pas conduire, nous seront donc 2 sur le scooter, pensez vous que ça va le faire dans la mer de sable ?
    Merci beaucoup de votre réponse !
    Ps: et pour le Ijen facile de faire pareil ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s