Cordoba – Du 20/09 au 21/09/2015

Poster un commentaire Par défaut

« L’argile fondamentale de notre oeuvre est la jeunesse. Nous y déposons tous nos espoirs et nous la préparons à prendre le drapeau de nos mains. »

Ernesto « Che » Guevara

Me voilà dans la seconde ville du pays, avec plus de 1,5 millions d’habitants. J’y suis arrivé le dimanche au petit matin. Et le dimanche ici, c’est journée morte. Absolument rien d’ouvert, et personne dans les rues. Ça fait bizarre pour une ville d’Amérique du Sud !

Et première impression : plus on descend en Argentine, plus le prix des hôtels augmentent ! A ce rythme là, ça risque de faire mal quand je serai à Ushuaia !

A peine arrivé, je reprends un bus (que 1 heure de trajet, ça va !) pour aller à Alta Gracia. C’est une petite ville connue dans toute l’Argentine pour deux raisons :

  • son estancia (ferme) de l’époque jésuite
  • la maison d’enfance du plus connu des Argentins du 20ème siècle : Ernesto Guevara de la Serna

Je vous laisse deviner pour laquelle de ces deux raisons je suis venu… Pas compliqué !

Elle n’est pas moche comme petite ville mais bon, je trace direct au musée aménagé dans la maison du Che !

DSCN5128-min

Le Che est né à Rosario, en Argentine (et oui, pour ceux qui ne le savaient pas, il n’est pas cubain…). Enfant, il souffrait de problèmes d’asthmes, assez important. Sur conseil du médecin, la famille Guevara a déménagé à Alta Gracia, lorsque Ernesto avait 4 ans. Le climat y est sec et l’air est pur, ce qui pourrait faciliter sa vie.

Ils ont habité dans une maison appelée Villa Nydia. Ils y ont vécu durant 11 ans.

Depuis 2001, la maison est devenue un musée. Des hommes comme Hugo Chavez (ancien président de la République Bolivarienne du Venezuela, aujourd’hui décédé) et Fidel Castro en personne y sont venus.

DSCN5132-min DSCN5135-min

Après mon séjour à Cuba, et la Ruta del Che en Bolivie, je pense pouvoir dire sans prétention que je connais bien les idées et la période révolutionnaire de Guevara. Mais dans ce musée, on apprend d’autres choses. On découvre son enfance.

Malgré son asthme, il était très sportif et a pratiqué plein de sports (rugby, natation, golf…). Aussi, dès petit, il lisait beaucoup de littérature. Plein de petites anecdotes intéressantes sur son enfance, ses amis…

DSCN5143-min

Il a fait son collège à Cordoba et a ensuite beaucoup voyagé. Son premier voyage a été le Nord Argentin en vélo !

Puis, avec un de ses amis (Alberto Granado), ils ont parcouru l’Amérique du Sud en moto. Une Norton 500, moto légendaire pour les connaisseurs. Cette moto s’appelait « La Poderosa » (la vigoureuse).

DSCN5148-min

Durant ce voyage, il a réalisé la pauvreté qui régnait sur ce continent et l’injustice. Il a commencé à se radicaliser.

Après ce voyage, il termine brillamment ses études de médecine. On peut voir son certificat dans le musée.

DSCN5140-min

Ensuite, il repart en voyage avec un autre ami, « Calica » Ferrer. Il remonte jusqu’au Guatemala où il rencontre un cubain. Ils partent ensuite vers le Mexique où Guevara rencontre d’autres cubains, dont un certain Fidel Castro. Et de cette rencontre, la célèbre Révolution Cubaine a commencé !

Une autre partie du musée montre sa grande amitié avec Camilo Cienfuegos, un des héros de la Révolution. On voit également tous les voyages diplomatiques qu’il a effectués lorsqu’il occupait des postes de ministres. Il a rencontré Mao, Nasser, Allende… Puis une partie sur les guérillas qu’il a menées au Congo et en Bolivie. Son faux passeport Uruguayen avec lequel il est entré en Bolivie est exposé.

DSCN5170-min

Et une salle sur sa famille et ses nombreux enfants. Ses enfants l’ont très peu connu au final.

DSCN5166-min

Bref, un musée que j’ai trouvé très intéressant et dans lequel je suis resté deux bonnes heures malgré la petite taille !

Comme pour la Ruta del Che, je ressens une émotion particulière à savoir qu’ Ernestito a vécu ici.

PS : le rajout de « ito » à la fin d’un prénom marque le côté affectif en Amérique du Sud, surtout en Argentine. Ses amis l’appelaient ainsi. Pour moi, c’est Guillerito (prononcé Guicherito car les 2 « L » et les Y se prononce « ch » en Argentine !).

Je me sens proche de ses idées. Et on aurait presque quelques points communs : asthmatiques (même si je le suis beaucoup moins que lui !), fan de moto, et premier voyage en Amérique du Sud à 23 ans (voyage qui a changé ma vision du monde à moi aussi)… Bon j’arrête, je ne me prends pas pour le Che quand même !

DSCN5168-min

Le lendemain, lundi, la ville est plus animée (beaucoup plus animée !) : des gens partout dans les rues, des vendeurs tous les 10 mètres… Je me balade un peu mais pas grand chose à voir.

DSCN5188-min

C’est la ville la plus européenne depuis le début de mon voyage. Il y a des McDonald’s, des fast-food, des magasins de fringues à la mode… Ma Bolivie adorée est loin…

C’est l’une des villes au monde avec le plus fort pourcentage d’étudiants (12 pourcents) par rapport à sa population. Du coup, ça bouge beaucoup ! En fin d’après-midi, je revois un ami Argentin vivant ici rencontré auparavant dans mon voyage.

Mais bus dès le soir pour changer de ville, direction Mendoza (la région des vins ! Ouaiii !). Les grosses villes, ce n’est pas trop mon truc, mais ça a été une étape intéressante, surtout pour le musée du Che.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s