La Bolivie vue par la grande sœur

Poster un commentaire Par défaut

Alors voilà, une bonne quinzaine de jours que nous sommes de retour en France ! Guillaume m’avait demandé de faire une petite intrusion sur son blog pour raconter la Bolivie … Mais il m’a bien fallu 15 jours pour atterrir et m’y mettre ! Et me voilà devant l’écran … Qu’est-ce que je peux raconter de plus que Guillaume ? Il a déjà tout dit et plutôt bien dit d’ailleurs, la barre est haute … Je ne vais pas redire la beauté des paysages, la frénésie de La Paz, la splendeur de la Cordillère Royale, l’immensité du lac Titicaca … Et pourtant, c’est surtout ça qui reste !

Ça, et puis ce que les photos ne montrent pas …

L’arrivée à Santa Cruz dans une atmosphère chaude et humide, les retrouvailles avec mon p’tit frère, le trajet en taxi à 5h du mat’, personne sur la route alors le chauffeur grille les feux, normal ! Mais s’il n’y avait qu’en pleine nuit que les Boliviens conduisent comme ça … Mais non ! Leur code de la route ? Il n’y a qu’une règle, c’est qu’il n’y en a pas ! Sur la route, autant de voies possibles que de voitures qui peuvent se mettre les unes à côté des autres … Celui qui est prioritaire est celui qui force le plus … Et le plus important, KLAXONNER !!! Toujours, pour tout et rien ..! Et bien sûr, les piétons ne sont PAS prioritaires, ça va sans dire !

Les hôtels de routard, souvent peu confortables, avec des chambres basiques : un lit, un matelas trop dur ou trop mou (rarement parfait, il faut bien le dire), une petite table et basta ! Les salles de bain où, pour avoir de l’eau chaude, il faut régler un disjoncteur … Et régler un disjoncteur avec les mains mouillées, bah c’est risqué ! Au moins, ça réveille, soit tu te prends une décharge, soit tu as de l’eau froide, mais dans les 2 cas, ça réveille ! Les WC où l’on ne jette pas son papier toilette dans les toilettes mais dans la poubelle à côté. Si vous ajoutez à ça la turista qu’ont la plupart des touristes, cette habitude est vite désagréable !

La nourriture … Du poulet et du riz et si vous voulez changer, on vous propose … du poulet et du riz. Mais attention, du riz blanc, surtout pas de sauce ! En entrée, une soupe, toujours ! Mais pas une soupe liquide, non, une soupe où dedans, tu trouves des pâtes, du quinoa, des morceaux de légume, et souvent un morceau de viande qu’ils n’auraient pas pu servir autrement … En dessert, souvent il n’y en a pas. Et quand il y en a, on trouve facilement de la gélatine. Oui, oui, de la gélatine ! Non, la Bolivie n’est pas un pays gastronomique. Excepté la viande de lama ! Et la truite du lac Titicaca ! Mmmmh la trucha ! Bon appétit !

P1000475

La pollution … On se rend bien compte que l’écologie, c’est malheureusement une préoccupation de pays riches … Le ramassage des ordures ne doit pas être optimal dans beaucoup de villes boliviennes et les chiens errants se chargent de sortir des poubelles les restes de nourriture … La poubelle devient alors le trottoir … Et les pots d’échappement crachent de la fumée toujours plus noire …

Et puis il y a tout ce que l’on peut faire en Bolivie qui serait interdit en France … Descendre la route de la mort en VTT, en croisant les quelques camions qui l’empruntent encore. En France, cette route serait interdite aux véhicules et il y aurait 3 épaisseurs de barrière pour les vélos … En Bolivie, c’est autorisé !

P1140869

Faire passer les bus à touristes sur le lac Titicaca sur des espèces de bateau. Bon OK, ils prennent le soin de faire descendre les touristes avant mais quand même, c’est pas possible, il doit bien y avoir des cadavres de bus dans le fond du lac !!!

P1010098

Bref, ils ont le goût du risque ces boliviens !

Maintenant, un peu de sérieux parce que tout ce que je raconte ici est à prendre au moins au second degré ! En réalité, en 3 semaines et demie en Bolivie, on s’en est pris plein les yeux tous les jours !

Que ce soit à Santa Cruz, en découvrant le joyeux bordel des villes boliviennes avec leurs bruits de klaxon, leurs places principales où s’organisent des parties d’échec, leurs marchés où l’on trouve de tout et de rien … Que ce soit ensuite à Sucre, la ville blanche et au cratère de Maragua, où se mêlent des nuances de gris, rouge, jaune et vert …

P1000572

Comment ne pas être encore sidérés en voyant Potosi, une ville extrêmement pauvre alors qu’elle avait des richesses incroyables au sein de ses mines ? Époustouflants aussi, les environs de Tupiza, dignes des décors de Far West.

P1000650

Et puis le Sud Lipez … Des lagunes aux couleurs incroyables qui se succèdent !

P1000799   P1000851

Le désert de Dali aux 1 000 couleurs …

P1000751

Et le Salar … Une étendue infinie de blanc … Rien que du blanc, à perte de vue … Et le lever du soleil sur ce magnifique paysage …

P1000956

Que dire encore du Lac Titicaca, berceau de la civilisation inca, véritable petite mer à 4 000 m d’altitude !

P1010190

Plein la vue encore à La Paz. Comment avoir l’idée de construire une ville ICI ??? Entourée par la Cordillère Royale, à flanc de montagne … Et quelle ville ! Pas très jolie, pas mal pauvre mais ça vit ! Nuit et jour ! Ça klaxonne, ça grouille de monde, des rabatteurs crient sans arrêt pour attirer les gens dans leur truffi, attirer le client au marché, attirer les touristes dans les agences … Les meilleurs restos de Bolivie, c’était là-bas (bon, d’accord, un cubain et un mexicain mais à La Paz quand même !)

P1010085

Et enfin, le trek dans la Cordillère Royale … L’arrivée à 5 330 m, avec à l’horizon, à perte de vue, le lac Titicaca, de multiples lagunes, les sommets enneigés du Condoriri et du Huayna Potosi, le volcan Sajama … Tous ces efforts, ça valait vraiment le coup ! On se sent bien petit tout là-haut, un tout petit rien … Mais un tout petit rien tellement bien ! Émerveillée par la beauté majestueuse du paysage, la force tranquille des montagnes, la parfaite adéquation de tout ça ensemble … Un peu dégoûtée aussi de deviner La Paz de là haut par le nuage de pollution qui flotte au dessus de la ville …

P1010424P1010425

 

 

 

Après ces 3 semaines en Bolivie, on a juste envie de remercier la Pachamama, la Terre-Mère, parce que, y’a pas à dire, elle est sacrément bien foutue là-bas ! Et remercier aussi et surtout mon Guigui pour avoir été notre guide, un guide parfait, passionné, avec plein de connaissances sur l’histoire de l’Amérique du Sud, un guide curieux et ouvert, parlant espagnol maintenant couramment, un guide intéressant et intéressé ..! Mon p’tit frère voyageur, que j’ai égoïstement hâte de voir revenir, mais que je sais plus qu’heureux chaque jour passé en Amérique Latine et à qui je souhaite d’en profiter encore à fond parce que je serais finalement bien restée un peu plus longtemps …!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s