Quito – 22/02 au 02/03/2015

Poster un commentaire Par défaut

Me voici désormais sur le continent Sud-Américain, en Équateur ! Mon avion a atterri à Quito, la capitale. C’est une grande ville, de 2 millions de personnes, perchée à 2 800 mètres d’altitude. Autant dire qu’au début, le simple fait de monter les escaliers de mon hôtel m’essoufflait !

Hôtel avec une bonne ambiance d’ailleurs. Ma première impression est qu’il y a beaucoup plus de routards ici qu’à Cuba.

Tous les soirs, on mange ensemble, à 30 sur une grande table. Ça parle anglais, espagnol, allemand, français. J’ai rencontré ainsi des dizaines de personnes durant mon séjour à Quito. Notamment Emilie (Danemark), Jon (Suisse), Mathilde (une bretonne de Crozon), Billy (New-Yorkais originaire de Mongolie), Oman (Égyptien…)… J’en oublie beaucoup, mais en tout cas, c’était top !

L’ennui, c’est que je suis arrivé malade à Quito. J’ai attrapé un sale truc à Cuba, sûrement en buvant de l’eau du robinet. J’ai dû aller à l’hôpital passer des examens, voir un docteur… Le bordel quoi ! C’est pour cette raison que je suis resté si longtemps ici. Mais ça va mieux maintenant, donc le voyage peut continuer !

Au moins, je peux dire que je connais désormais très bien le fonctionnement des hôpitaux Équatoriens. Ce ne sont pas des champions de l’organisation, mais tout est gratuit, y compris pour moi qui ne cotise pas à leur système de santé.

Pour revenir aux visites, Quito est une ville magnifique, inscrite au patrimoine mondial de l’humanité. Ma première visite a été le Panecillo : une statue d’un ange dominant la ville. Pour s’y rendre il faut prendre un taxi car on passe par des zones pas très sûres et plusieurs étrangers se sont déjà fait agressés en route.

DSCN0597 DSCN0598

Le centre historique de la ville est agréable également, avec de nombreux monuments de l’époque coloniale, des églises, et des places…

Le bâtiment le plus connu est sans aucun doute la Basilica del Voto Nacional. On peut monter tout en haut via des escaliers et à la fin par des échelles situées à l’extérieur, le tout à 100 mètres de haut ! Beaucoup de monde font demi-tour lorsqu’ils arrivent aux échelles car si tu as un peu le vertige, ça va être compliqué…

Mais une fois en haut c’est chouette. J’y rencontre un australien, dont la copine est restée en bas. Je finis ma ballade dans le centre historique avec eux.

DSCN0603 DSCN0602 DSCN0601 DSCN0616 DSCN0615 DSCN0613 DSCN0608 DSCN0607

Pour occuper mon temps aussi, j’ai aussi visité les alentours de la ville.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s